Livres d'Art (13)

Affichage des produits 1–10 sur 13

Sort by:
  • Le cheval dans l’art contemporain – Tome 10 by: Collectif Art Animalier 40,00

    34 artistes présentés sur 160 pages.

    La collection Art Animalier se devait de traiter le noble animal qu’est le cheval.

    Après avoir été tellement réclamé, c’est chose faite.

     

    (…) Cet ouvrage révèle le regard que les artistes contemporains portent sur le noble animal. Et force est de constater que le cheval n’y est traité que pour lui-même, qu’on est bien loin de l’animal convenu sur lequel l’enjeu véritable de la représentation, l’Homme, était juché.
    Au fil des pages, on découvre une plastique magnifique et sans cesse renouvelée, des formes musculeuses et arrondies qui se jouent de la lumière en composant de délicieux clairs-obscurs. On discerne des lignes de force qui traversent toutes les œuvres : la finesse de la tête, l’expressivité du regard et du mouvement des oreilles, la passion pour le muscle, la référence fréquente à l’arabe et à son chanfrein concave… Même lorsque la représentation se fait plus éloignée de la réalité, quand le corps devient lacunaire, parcellaire, l’âme du cheval demeure et avec elle la beauté, la vivacité, l’énergie, l’impétuosité.
    Ces œuvres pourraient sembler se rattacher à une forme artistique ancienne, être des déclinaisons des chefs-d’œuvre animaliers du XIXe siècle. En réalité, la confrontation des deux époques nous porte à penser à rebours : face à la quantité et à la puissance des représentations artistiques du cheval qui nous sont offertes ici, on est porté à penser que les anciens ne furent que les précurseurs des temps présents, que Delacroix fut le cas particulier dans son époque quand nos artistes contemporains forment un courant assez homogène.
    Christophe Degueurce
    Directeur de l’École nationale vétérinaire d’Alfort

  • Carnet de foires by: Dominique Farigoux 15,00

    Carnet de Foires – Chevaux in Chénérailles

    48 pages Format : 21 x 21 cm

    Une cinquantaine d’aquarelles réalisées par l’auteur, Dominique Farigoux, retracent l’histoire, et les ambiances des Foires aux Chevaux de Chénérailles.

  • Les animaux en voie de disparition – Tome 9 by: Collectif Art Animalier 40,00

    42 peintres et sculpteurs présentés sur 176 pages.
    Format 24 x 32 cm

    Les Editions Abbate-Piolé sont nées de la volonté de témoigner sur la disparition des espèces. Il était donc grand temps de consacrer un ouvrage aux animaux en voie de disparition.

    Préface de Jean-Claude Nouët – Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences
    Témoignage de Chanee – Association Kalaweit

    Il reste à Homo sapiens (bien mal dénommé, en l’occurrence !) bien peu de temps pour (tenter de) corriger ses errements. Mais doit-il seulement sauver ce qu’il reste, ou doit-il restaurer ce qu’il a détruit ? Peut-il encore se mentir à soi-même en faisant miroiter la poursuite d’un développement, fut-il baptisé de durable, alors que sa présence et son activité doivent absolument être ramenées à l’équilibre avec ce que peut lui fournir la planète. Et ne doit-il pas, en outre et pour des raisons d’éthique, sinon de simple intérêt personnel, prendre enfin pour ligne directrice le respect de la planète et de la diversité des vies qu’elle porte ? Voilà des dizaines d’années qu’à la Fondation Droit animal, Éthique et Sciences nous affirmons qu’affaiblir une espèce au point de la faire disparaître constitue un crime de lèse-Évolution, puisque cela en interrompt le cours. C’est là que se trouve le cœur de la question.
    Jean-Claude Nouët
    Président d’honneur & Vice-président
    de La Fondation Droit Animal, Éthique & Sciences

    Aujourd’hui, 19 ans après le démarrage de l’aventure, Kalaweit – qui veut dire « gibbon » en Dayak Nadju, dialecte du centre de Bornéo – a pris de l’ampleur. Nous travaillons sur Bornéo et Sumatra, nous y avons deux centres où sont hébergés tous les animaux rescapés des trafics. Une grande majorité sont des gibbons mais nous avons aussi des ours, des crocodiles, des loris, des langurs, des macaques… quand nous le pouvons nous aidons aussi ces autres espèces. Elles ont toutes quelque chose en commun : elles sont victimes de l’homme, de la déforestation, de l’huile de palme. Cette huile qui saccage les forêts indonésiennes.
    CHANEE
    Fondateur de l’association Kalaweit

  • 40 ans d’Art Animalier à Bry sur Marne by: SNAA 40,00

    40 ans d’Art Animalier présentés sur 176 pages.
    Format 24 x 32 cm

    Vous retrouverez dans cet ouvrage tous les grands lauréats des pris Baron et Sandoz remis depuis lors du Salon National des Artistes Animaliers de Bry/Marne

    Durant ces soixante-sept années de création, Édouard Marcel Sandoz, aidé par ses praticiens et par ses fondeurs, imagina, tailla et modela tout un bestiaire de pierre, de bois, de plâtre, de bronze aux influences égyptiennes, japonisantes ou naturalistes auquel il sut insuffler la juste expression de sa personnalité…

    Édouard Marcel Sandaz a eu l’occasion de venir en aide à de nombreux artistes qui ont bénéficié de son âme de mécène. Il a mis à la disposition des Animaliers successivement plusieurs galeries d’exposition : la Galerie Malesherbes, puis la Galerie Allard rue des Capucines, et enfin le Cercle Volney, dont il était membre. Voilà pourquoi les Laboratoires Sandoz ont tenu à marquer leur attachement à son souvenir en créant, pour les animaliers, « Le Grand Prix Édouard Marcel Sandoz ».

    Edouard Marcel Sandoz

     

    L’art animalier ne m’a pas tenté, mais, peu à peu, les circonstances aidant, j’en compris l’intérêt ainsi que celui des expositions au cours desquelles Armand Petersen s’était révélé, le rôle d’Édouard Marcel Sandoz et de son ami, Gaston Suisse. Or, après la fermeture du cercle Volney et le décès d’Édouard Marcel Sandoz, les artistes animaliers ne pouvaient plus se réunir. En 1974, je proposais d’accueillir le Salon des artistes animaliers dans l’hôtel de Malestroit, restauré par mes soins, à Bry. Avec Roger Baron, nous avons créé le Salon des artistes animaliers sans autre sélection que la qualité des œuvres acceptées par un jury et récompensées par plusieurs prix.

    Etienne Audfray

     

    Très jeune, il porte un regard attentif et sensible à la nature. De là naîtra sa double vocation : l’art et la zoologie. Par le dessin, il s’exerce à rendre fidèlement le monde qui l’entoure… c’est ainsi que plus tard il deviendra, entre autres, artiste animalier. Nommé professeur de dessin, puis professeur d’anatomie humaine et animale aux célèbres cours normaux de la Ville de Paris il forma ainsi – pendant près de trente ans – les futurs professeurs de dessin de la capitale et de l’État. C’est l’époque où, si l’on peut dire, il entre en médaille et pour n’en plus sortir : Roger B. Baron nous laisse en héritage quelque cinq cents médailles !  Jamais il ne manquera d’incorporer des thèmes animaliers à ses compositions, dès que l’occasion s’en présentera : l’arche de Noé au revers du portrait du
    Dr Fernand Méry, vétérinaire, ou la faune amazonienne au revers de celui du Dr Jean Dorst, directeur du muséum d’histoire naturelle.

    Roger B. Baron

  • Mylène dans l’œil d’Henry Coste by: Mylène Demongeot 29,00

    Retrouvez Mylène Demongeot dans toute sa jeune splendeur.
    Photographies d’Henry Coste dans l’intimité, sur les tournages…
    Un bel hommage pour tous les amoureux de cette artiste au coeur d’or.

    160 pages – Format 24 x 32 cm

    … « Le premier amour, le premier mari de Mylène Demongeot fut le photographe Henry Coste qui, rencontré lors d’une séance de travail, ne cessa de prendre sa femme pour modèle. Et de la situer et de la restituer dans la fraîcheur de sa beauté arrachée au soleil. »…

    Henry-Jean Servat

  • La faune aquatique- Tome 8 by: Collectif Art Animalier 40,00

    41 peintres et sculpteurs présentés sur 176 pages.
    Format 24 x 32 cm  

    Préface de Éric Hussenot

    Directeur d’Océanopolis-Brest

     

    L’océan est un véritable laboratoire du climat dont l’évolution aura des conséquences majeures à très court terme pour notre planète. C’est aussi une ressource d’énergie et de biodiversité plus importante que les continents. Aujourd’hui, 70 % des échanges mondiaux y transitent et un habitant sur deux de la planète habite à moins de 200 km des côtes. Il apparaît évident que la connaissance des océans et la maîtrise des technologies liées à son exploitation seront des éléments clés du développement économique mondial.

    Avec ses territoires d’Outre-mer, la France représente la deuxième zone économique marine au monde. La plupart des écosystèmes marins y sont présents. C’est une chance unique. Puisse nos décideurs politiques et économiques en prendre davantage conscience.

    C’est la vocation d’équipements tel qu’Océanopolis de raconter au grand public, la richesse et la complexité des océans et les enjeux cruciaux liés à cet environnement. Renforcer l’intérêt de tous pour ce patrimoine exceptionnel est le défi futur. Seule la rencontre entre l’Art et la Science peut exprimer l’inconcevable : la beauté et la fragilité de la biodiversité de notre planète océane.

    Éric Hussenot

  • Les animaux de la ferme – Tome 7 by: Collectif Art Animalier 40,00


    Format 24 x 32 cm  

    Préface de Brigitte Bardot

     

    (…) J’ai fait un bilan succinct du sort désespérément triste et lamentable des animaux de ferme. Je pense qu’il est bon de savoir ce qu’on nous cache afin de découvrir que derrière les jolies images dont se servent les publicitaires et autres diffuseurs de mensonges existe une réalité dramatique qui fera réfléchir quelques-uns de ceux qui liront cet album magnifique consacré à ces animaux qui ne devraient connaître que le sort charmant et magnifiquement mis en page que ce livre leur réserve.

  • Le chat – Tome 6 by: Collectif Art Animalier 40,00

    54 artistes peintres et sculpteurs présentés en 176 pages
    Format 24 x 32 cm  

    Préface de Brigitte Bulard-Cordeau, Journaliste-écrivain

     

    Sur la toile ou la matière à sculpter, il faut accrocher l’instant, figer la mouvance de la ligne, museler les formes, plaquer l’attitude, tout en donnant l’illusion du mouvement. Un chat endormi n’est-il pas balloté par ses rêves ? Ses yeux tournent dans leur orbite, clignotent, sa queue remue, dessine dans l’espace des points d’interrogation, son corps est traversé de soubresauts, vifs, électriques. Il est plus reposant de peindre Bastet, Freya, et toute autre divinité statufiée à laquelle le chat est lié.

    Jamais identique d’un instant à l’autre, le chat ne pouvant être observé dans son intégralité tant il est «ondoyant et divers» pour reprendre Montaigne au sujet de l’être humain, est une énigme. L’artiste, dans son bonheur de créer, souffre pour atteindre ce qu’il voudrait être parfait, à l’image du chat.

    Outre la forme, il faut introduire la couleur, appliquer l’homochromie ou bien distribuer les ombres, les nuances, les reflets. La robe féline, éclaboussée par la lumière, léchée par le soleil, avec ses mille et une teintes, ses couleurs précises chez le chat de race, avec ses motifs allant des rayures aux mouchetures, inattendues et multiples chez le chat de gouttière, exige une grande maîtrise. Le pinceau sculpte le poil, fourrure longue, courte, mi-longue, ou bien simple duvet. La précision est au millimètre près.

    Brigitte Bulard-Cordeau

  • La faune africaine – tome 5 by: Collectif Art Animalier 40,00

    49   artistes peintres et sculpteurs présentés en 176 pages
    Format 24 x 32 cm  

    Préface de Mylène Demongeot & Christian Huchedé

    En me plongeant avec bonheur dans ce livre magnifique, j’ai envie de retourner en Afrique…

    En attendant je remarque encore une fois qu’on voyage vraiment bien avec un livre ouvert en tournant les pages et en se laissant à la rêverie les yeux grands ouverts…

    Bravo aux différents artistes qui ont participé à cet ouvrage enchanteur. Quel peintre ou sculpteur préférer ? Ils sont tous étonnants. 

    Mylène Demongeot

    Actrice, Écrivain
    Présidente du Comité d’Honneur du CEPAN

     

    Le continent africain est le berceau de l’humanité mais, sans doute, aussi celui de l’art animalier. Il est également le plus peuplé et le plus varié de la très grande famille de nos amis les animaux. La volonté d’immortaliser un animal a inspiré bon nombre d’artistes sculpteurs et peintres de tous pays. 

    Chaque détail, chaque trait de couleur, chaque trace précise de l’outil reflète la passion et le temps avec lesquels les artistes ont réalisé leurs peintures et sculptures. Chacun peut les découvrir avec un grand respect et surtout un grand plaisir en parcourant cet ouvrage.

    Christian Huchedé
    Fondateur du refuge de l’Arche

     

  • Les oiseaux – tome 4 by: Collectif Art Animalier 40,00

    43  artistes peintres et sculpteurs présentés en 176 pages
    Format 24 x 32 cm  

    Préface de Jacques Perrin
    Introduction par Allain Bougrain-Dubourg
    Témoignage de Sylvain Mahuzier

     

     

    Les artistes rassemblés dans cet ouvrage travaillent par amour et respect pour l’oiseau qui les a émus mais aussi par gratitude et générosité ; afin de le remercier du mieux qu’ils peuvent de l’émotion procurée et de témoigner de sa beauté auprès des autres hommes, selon le vieux principe qu’une joie partagée est toujours décuplée. Du coup, ils en deviennent pour ainsi dire les porte-parole. 

    Jacques Perrin

     

    S’il était besoin de prouver combien l’oiseau s’inscrit dans les plus beaux modèles de la création, cet ouvrage en fait la démonstration. L’oiseau s’offre dans tous ses états par la grâce et le talent de l’artiste. Mais l’oiseau se mérite. Souvent discret, il ne se fige que rarement. Le mouvement s’inscrit dans ses gènes (mis à part quelques espèces passées maîtres dans l’art du camouflage). L’artiste doit donc partir en quête de l’œuvre vivante, avec humilité et patience. Avec compétence aussi. Que de préambules avant d’espérer la fugitive rencontre qui fixera l’image par l’art du trait.

    Allain Bougrain-Dubourg
    Président de la LPO